Mettre ses idées en application tant qu’on est étudiant

Ce billet est une réponse au billet de mageekguy, qui nous explique qu’il faut mettre en application nos idées tant qu’on en a le temps, autrement dit, tant qu’on est étudiant !

Je dois avouer que j’adhère parfaitement à ce billet. Même si je n’ai pas encore vécu la vie de famille et professionnelle qui me priverait de ce temps libre, je sais aujourd’hui que la vie étudiante c’est un excellent moment pour s’engager dans des projets ou des associations.

Personnellement, j’ai trois engagements principaux : je suis président du club informatique ISEN, je participe à plusieurs initiatives pour le développement durable comme la big conf, et enfin je suis à l’initiative d’un projet étudiant que nous allons inscrire à l’Imagine Cup 2014.

Ces engagements j’ai commencé à les prendre durant ma troisième année. La raison était simple, j’avais des idées et surtout je désirais faire quelque chose.

S’il est vrai que je ne suis pas un fêtard, ce n’est pas pour autant que je n’ai jamais fait une soirée avec des amis (la fin de l’année est d’ailleurs un parfait alibi pour faire profiter des talents de cuisinière de ma mère à mes amis). Néanmoins, cette volonté de « faire quelque chose » voire –le rêve !- de servir à quelque chose, m’a mené à m’engager, à passer du temps pour autre chose qu’étudier ou me distraire.

Je pense que de toute ma formation, actuellement, ce sont ces engagements qui m’ont le plus apporté. Et ce pour plusieurs raisons :

  • J’ai découvert des facettes de mes amis que je ne connaissais pas. Parfois c’est une petite désillusion, parfois je tombe béat d’admiration.
  • J’ai pu rencontrer des gens, échanger avec eux, et surtout j’ai beaucoup ri.
  • J’ai pu faire un retour sur moi-même qui m’a fait grandir. J’ai aussi atténué une partie de mes défauts (ou faiblesse, ou « point d’amélioration » comme disent mes profs de FH).

Je pense que la plus belle leçon que j’ai à tirer de ces projets et engagements c’est que la pire chose qu’il soit c’est l’autocensure. Et aussi la phrase « j’ai pas le temps ».

Combien de fois ne me suis-je pas dit « ça sert à rien » ou bien « c’est trop ambitieux » ou bien « je n’ai pas la carrure pour ». Quand je vois combien des enseignants qui viennent du monde de l’entreprise accueillent le projet que nous présenterons à l’Imagine Cup, je me dis que j’avais tort, et que j’ai vraiment mis « deux ans de ma vie de côté » alors que je n’avais pas fait de CPGE.

Quant à la phrase « j’ai pas le temps », j’essaie au maximum de la bannir de mon langage. Ne serait-ce que par honnêteté avec moi-même ou mon entourage. Dire « ça ne m’intéresse pas », « j’ai d’autres priorité », « Je n’ai pas envie » ne me coûte pas plus que « je n’ai pas le temps ». Par contre pour la personne qui reçoit cette phrase c’est plus acceptable et donc ça ne coupe pas vos relations.

 

TL ; DR :

If you think you’re too small to have an impact, try going to sleep with a mosquito in the room.

 
 

Anita Roddick DBE

8 thoughts on “Mettre ses idées en application tant qu’on est étudiant

  1. Sympa, j’ai failli ne pas avoir le temps de lire ton billet, j’ai bien fait d’en avoir envie !

  2. C’est vrai que cette année on a le temps mais c’était pas forcément le cas les 3 premières années je trouve.

    Cette année est par contre parfaite pour apprendre des technologies qui nous intéressent en combinaison du projet M1.

  3. Bonjour,

    Toujours intéressé par les technos à ce que je vois ! Personnellement mon choix s’est plus orienté vers Java, le simple fait de pouvoir créer des applications multi-threads en Java de manière “native”, et pas en PHP c’est déjà un gros plus.
    Donc pas de pool de connexion ou d’application graphique de manière “native” (utiliser des modules comme GTK) en PHP…
    Enfin tu me diras que lorsqu’on fait du Web, le fait de créer/gérer des threads c’est pas si important ça… enfin quoi que…

    Tu sais je comprends un peu mieux ton avis sur Java. Au niveau universitaire Java c’est vraiment de la merde. Les contrôles de Java 6 à l’ECRIT me ressortent juste par les oreilles. Sinon le coup des powerpoint “J2EE” qui datent de 1998… Je sais pas, c’est comme si on t’apprenait PHP3 ou 4 à l’école. Je trouve qu’on ne donne pas une bonne vision de Java (et de l’informatique en général) et de ce qu’il est possible de faire avec.

    Sinon mon avis sur C# n’a pas changé, c’est juste un concurrent très similaire à Java, géré par une société concurrente (je sais, je me répète avec le mot “concurrent”).

    Et toi alors, vers quels techno t’orientes-tu ?
    * Tu prends gout au Java ? (j’ai vu ton article sur Maven). Ou préfères toujours C# ?
    * PHP forever ? Or more Python than never ?
    * Utilises-tu les websocket avec HTML5 ? Que penses-tu du JS en général ?
    * Que penses-tu du développement “bas niveau” comme le C ou bien C++ ?
    * Et le développement mobile, vous en avez dans votre cursus ? Qu’en penses-tu de manière générale ?

    Bonne continuation.

    Gugelhupf

    • Salut, merci d’être passé, et joyeux noel à toi.
      Pour info, la seule chose qui me fait un peu me calmer sur java, c’est l’arrivée de java 8, avec un compilateur plus intelligent et les expressions lambda.
      Par contre, plus je pratique le C#, et plus je le trouve vraiment génial ! Le seul atout qu’a java par rapport à C#, ce sont les Chti JUG. J’ai fait une session sur OpenShift il y a peu et j’ai bien aimé.
      PHP et Python sont à mon sens équivalent, ce sont des langages de script utilisables pour le web. néanmoins, par expérience plutôt qu’autre chose, j’utilise toujours PHP car je n’ai pas de connaissance dans les framework python style DJANGO.

      Personnellement, j’essaie de sortir du web car je ne veux pas en faire mon métier, c’est une passion, un passe temps mais je ne veux pas être un “pro du web”. Du coup plus ça va et plus j’essaie d’utiliser des outils haut niveau quand je fais du web. Autrement dit, “utiliser les websockets”, pour moi, ça n’a aucun sens. Je préfère m’amuser avec des lib beaucoup plus efficaces en terme de temps de développement. En ce sens, l’article que j’avais commencé sur SignalR s’inscrit dans ce but. Je n’ai jamais pu écrire la partie “code” car d’autres choses m’intéressaient plus.

      En dev mobile, il y a un module Androïd et un module mobilité (Adroïd + IOS) dans notre cursus, mais je ne les ai pas pris. Par contre, même si pour l’instant je n’ai pas mis les mains dans ce code là, le projet que le club info va inscrire à l’Imagine Cup utilise une appli mobile Windows 8 et un site responsive pour les autres (on n’a pas le temps de faire l’écosystème complet, n’oublions pas non plus qu’on veut se diriger vers l’Imagine Cup).

      Si je relègue le C/C++ à la fin c’est parce que c’est ce qui pour moi m’intéresse le plus. Non pas pour faire du jeu vidéo, mais pour faire de la programmation orientée microcontrôleurs (aka “électronique numérique” dans mon cursus). Les objets intelligents reliés au cloud c’est vraiment ce qui m’intéresse le plus. Sans compter qu’à mon sens ces objets sont à utiliser un peu partout : les avions (mon rêve), les bagnoles, la maison (là où l’imagination est la plus fertile), dans notre poche… J’ai vu ce que pouvais faire des robots avec PC embarqués avec une JVM, ça me plait pas trop (trop de bug, trop long à répondre) alors qu’avec un programme C/C++, voire même un exécutable LabView tu peux faire des choses magnifiques.

      PS : Oui, j’ai mis un ¨ à Android, et alors?

  4. bonjour j’aimerais pouvoir envoyer un mail à la personne figurant dans une cellule (liste déroulante) à partir d’un tableur google. Plus précisément, lorsuqe je séléctionne le nom de la personne dans ma liste déroulante, elle reçoit l’info par mail qu’elle apparaît dans ce tableur.
    Pouvez vous m’aider? je n’y connais rien aux codes scripts et autres bizareries! merci beaucoup, votre aide me serai très précieuse.
    SOphie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *