Les macros/script sur google spreadsheet

Le JavaScript est vraiment LE langage du moment. Non seulement Office 2013, Windows RT l’utilisent mais aussi les documents google (gdoc/spreadsheet). Voilà bien une raison de plus -s’il en fallait- que ce n’est pas une mauvaise idée de commencer le développement par le web -surtout quand on est jeune.

Aujourd’hui fut pour moi un grand moment pour tester la fameuse “courbe du geek” : une répétition en grand nombre de la séquence filter-copy-past.

Continue reading

L’ergonomie, l’expérience utilisateur et le développeur

Ces vacances-ci, même si je développe une application web avec SignalR, même si je continue à améliorer touche par touche mon projet d’info JAVA (un moteur d’algorithme génétique), que je me suis lancé dans le projet docky de SimpleIT, c’est surtout pour moi un été où je m’ouvre à pas mal de réflexions et de remises en question à propos des travaux que j’ai créés et des outils que j’utilise.

Cela a commencé la dernière semaine de juin par la lecture d’une biographie de Steeve Jobs, ça a continué avec l’utilisation avancée (mais répétitive et hautement automatisable) d’Excel durant mon stage en Pologne chez Norbert Dentressangle Polska, mais ça a aussi été titillé par des vidéos de la Virtual Academy de Microsoft mais aussi l’excellent article de nicolas guilhou à propos des traitements de texte embarqués.

Pourquoi cette réflexion? Parce que le principal problème de mes projets jusqu’à aujourd’hui c’est leur ergonomie.
J’arrive toujours à obtenir un code d’une qualité acceptable (et qui va toujours s’améliorant), j’arrive même, dans certains cas à obtenir l’algorithme le plus optimisé à force de recherche, de test, de réflexion, enfin bref à force de développer. Mais ayant toujours été un mauvais dessinateur, je n’ai jamais réussi à faire un design visuel propre et j’avais cette impression -que je sais aujourd’hui fausse- que comme j’étais mauvais en design, alors je n’arriverai jamais à avoir une interface facile d’utilisation.

Pourtant, on le dit tout le temps : en informatique, c’est rendre simple d’utilisation qui est le plus complexe. Donc pour quelqu’un comme moi qui aime les défis, je ne pouvais pas me résigner à ce fait là et le coup que j’ai pris dans ma fierté quand mon prof a commencé à démonter l’ergonomie de mon moteur d’algorithme génétique alors que j’avais soigné avec mon binôme l’architecture du mieux que je pouvais dans le temps imparti m’a fait réagir et m’a forcé à réfléchir.

La première approche que j’avais, c’était que tout devait être intuitif et quoi de plus intuitif que des boutons? Comme montré dans l’article sur les éditeurs de texte embarqués : quoi de plus improductif que des boutons?
Le problème est d’autant plus présent qu’aujourd’hui nous sommes dans une aire totalement hybride. On dirige les ordinateurs avec du tactile, des souris qui ont un minimum de trois boutons, des claviers qui sont de plus en plus ergonomiques (disons confortables), avec des kinect et autre leap motion… Résultat démêler l’intuitif du lourd est une gageure. Alors inventons des nouvelles interface et obtenons la critique enflammée de windows 8 si bien adapté au tactile mais tellement bouleversant dans nos habitudes.

Les habitudes seraient donc la clef d’une interface réussie. Mais les habitudes ne se marient pas bien à l’innovation, vous ne croyez pas? Le pire avec les habitudes c’est qu’elles sont tellement agréables que parfois il y a même des études scientifiques qui sont réalisées qui montrent qu’elles sont contraires à toute logique. Ainsi WindowsUI a un défilement horizontal parceque depuis le temps que les ergonomes disent que c’est plus naturel et efficace que le défilement vertical. Ainsi SimpleIT met 650px de large pour sa zone de lecture de tutoriel parce que c’est montré que ça facilite la mémorisation des connaissances et que la lecture est plus fluide. Mais dans tous les cas, les gens sont mécontents. La peur du changement? La perte de repère? Autre chose?

Fluidité et immédiateté. Ce sont finalement les mots qui me sont apparu comme les plus à même de définir le défit de l’ergonomie car c’est sur ça que les utilisateurs nous attendent. Cela a été vrai pour mon projet de Java, cela a été vrai pour mon projet d’électronique, cela a été vrai pour windows 8 (j’avais installé une des RC qui manquait cruellement de fluidité et qui m’avait fait râler à tout bout de champ contre win8), cela a été vrai pour tout ! Ce qui a rendu les smartphone si célèbre c’est qu’ils ont ces deux qualités. Ce qui a rendu les produits appel (une faute, où ça?) si célèbre c’est qu’à une époque ils avaient trouvé le moyen de tout accélérer. Et ce qui énerve dans les éditeurs WySiWyG sur le web c’est ce JS foireux, ce besoin d’aller cliquer tout le temps etc.

Posted in Uncategorized | 1 Reply